fbpx

Après un long été de travail, les chorégraphes de Vertigine apportent les résultats de leur travail, réalisé dans les vallées Chisone, Germanasca et Suse, à Turin, dans le cadre du Torinodanza festival.
Au mois de juillet, entre Avigliana, Sestrières et Prali, s’est déroulé un véritable happening de la danse, une anticipation de ce qu’on verra à Torinodanza cette année, et une manière de relier la ville de Turin à ses montagnes, d’explorer les rapports entre performance et territoire, et entre le geste sportif et son interprétation artistique. Vertigine, festival né au sein de Corpo Links Cluster, représente un point de vue différent sur la montagne, capable de franchir la dichotomie hiver/été, entre neige, ski, vitesse et les cieux bleus d’une excursion estivale en altitude, le long de sentiers et versants si verts. Le regard des chorégraphes de Torinodanza a exploré, à travers les workshops et les résidences en altitude, l’histoire et la mémoire d’un territoire riche en passions; les artistes ont parcouru chemins et sentiers, en se confrontant à ceux qui habitent la montagne par nécessité ou par choix, en transformant ces
expériences en danse.
Torinodanza festival, dans son programme automnal, propose aussi les spectacles de Vertigine, dont il est inspirateur et coproducteur. Au Musée de la Montagne, deux journées entièrement consacrées à ce projet, à travers le regard et les gestes de deux protagonistes de l’édition de l’an passé e de cette année.
La compagnie mk de Michele Di Stefano présentera samedi 14 et dimanche 15 septembre Orografia, spectacle né en 2018 à Bardonnèche avec l’extraordinaire scénographie naturelle de la Baita Chesal sur le mont Melezet. Pour la première fois cette création site specific débarque à Turin pour nous faire tourner vers l’orographie des montagnes qui embrassent Turin. Un spectacle qui ouvre les fenêtres d’une exclusive “chambre avec vue” crée par Di Stefano et par Lorenzo Bianchi Hoesch, auteur de la bande son, où le public écoute avec casque audio notes, sons, paroles, suggestions, pour amplifier une vision dans laquelle les distances augmentent et diminuent, et profondeur et verticalité des sommets émergent avec un charme particulier. La performance sera répétée à 15h, 16h et 17h pour les deux jours.
Dimanche 15 septembre à 11h les espaces du Musée de la Montagne vont accueillir la première nationale de la performance site specific “Purgatorio ovvero aspettando Paradiso” de Marco Chenevier.
Valdôtain et skieur quand il était petit, depuis des années Chenevier prête son corps athlétique et sa créativité à la danse, qui est devenue pour lui au fil des ans un moyen pour explorer la chorégraphie, le théâtre et la performance. Avec ce nouveau projet, qui va débuter en forme complète à Torinodanza festival 2020, il relie le ski de descente et la danse: le glissement, la vitesse, la légèreté, le vent, le risque, le long travail avec lequel un seul individu cherche à rejoindre, ou en tout cas à poursuivre, l’élégance d’un geste.
Pour compléter le programme de dimanche 15 septembre, à 18h, la rencontre entre Hervé Barmasse, Michele Di Stefano et Marco Chenevier. Avec le journaliste et écrivain Enrico Camanni, l’alpiniste valdôtain, protagoniste d’itinéraires épiques dans le monde entier, dialogue avec les corégraphes de Vertigine à propos d’ascensions, de montagne et de performance.
Samedi 21 septembre à 17h chez la Lavanderia a Vapore de Collegno Silvia Gribaudi commence son cheminement vers la création du nouveau Mon Jour!, qui sera présenté au sein de Torinodanza festival 2020, avec une “première étude” fruit du laboratoire estivale où l’irrésistible corégraphe turinoise a “conquis” Prali, en impliquant les communautés des Vals Chisone et Germanasca. La performance est
une recherche d’anthropologie artistique qui explore l’impact social de chaque corps sur l’environnement où il vit. Silvia Gribaudi affronte la vitalité du potentiel humain, en mettant en relation personnes et territoire: l’individu, qu’est-ce qu’il donne à la montagne? Et qu’est-ce qu’il obtient en retour? À conclusion de la journée, à 21h, le célèbre R.osa de Silvia Gribaudi et avec Claudia Marsicano.
Aux Fonderie Limone le 18 et 19 octobre, la première nationale du nouveau travail de Piergiorgio Milano, White Out. Le spectacle, également coproduit dans le cadre du projet Corpo Links Cluster, est le dévéloppement de ce qu’il a capté l’attention du public lors du laboratoire de Avigliana le 26 juillet dernier. White Out est le moment où, en alpinisme, se déterminent des conditions météorologiques
particulières, qui causent une complète perte d’orientation. Au terme du spectacle Piergiorgio Milano, aidé par l’écrivain et journaliste Enrico Camanni, rencontre l’alpiniste turinoise Anna Torretta, première et unique femme guide de montagne de Courmayeur, pour bavarder d’escalade, geste acrobatique, équilibre, performance.