ASSOCIATION DISLIVELLI

Dislivelli est une association culturelle sans but lucratif, fondée à Turin en 2009 par rechercheurs universitaires et journalistes spécialisés sur les thèmes des Alpes et de la montagne, qui se propose de améliorer et diffuser la connaissance des zones de montagne, afin de contribuer à sa défense et valorisation, surtout à travers le dialogue entre montagnards et citoyens, pour favoriser une vision innovante de la montagne et de ses resources. L’activité de Dislivelli suit trois axes principaux: 1) recherche et formation, 2) communication, 3) services pour le territoire.

Recherche et formation
Depuis sa création, l’association Dislivelli s’implique dans la recherche sur la montagne. Les territoires d’altitude sont considérés comme un cadre contextuel à l’intérieur duquel sujets et objets, internes et externes, interagissent, à partir desquels des représentations sont produites et des politiques construites.
Dislivelli a été créé en 2009 pour répertorier les activités d’études sur les territoires de montagne et leurs thématiques principales.
Les résultats ont été recueillis dans le livre « Studiare le montagne » (Matthieu Puttilli, 2012), premier volume de la collection “Terre Alte”, fondée par Dislivelli avec Franco Angeli dans la série “Uomo, ambiente e società”. Depuis, l’activité de recherche a exploré principalement quatre domaines thématiques: l’innovation territoriale, c’est-à-dire la capacité des territoires et de ses acteurs à faire évoluer leur parcours de développement pour y introduire l’innovation; les changements démographiques et l’identité des nouveaux habitants; la relation entre les villes et les montagnes; les nouvelles formes de tourisme.

Communication
Depuis décembre 2009 Dislivelli publie le magazine Web Dislivelli.eu (10 numéros par an), qui est devenu l’un des principaux instruments d’information de l’arc alpin sur les questions liées à la montagne, avec 3 000 abonnés, auxquels s’ajoutent les dizaines de lecteurs sur la plateforme ISSUU et des centaines de followers sur les réseaux sociaux. La légitimité de la revue est principalement due à la collaboration régulière avec des organisations telles que Cipra Italie (Association internationale pour la protection des Alpes en Italie), l’IAM (Institut d’architecture de montagne de l’école polytechnique de Turin), Slowfood, et le travail de réseau permanent conduit par le comité de rédaction de la revue sur le terrain en lien avec des spécialistes. En complément de la publication mensuelle Dislivelli.eu, l’association publie un supplément semestriel numérique ou imprimé, appelé Mountain Dossier: une revue scientifique en langue anglaise, conçue pour contribuer à la présentation et la diffusion des résultats de la recherche scientifique sur les montagnes italiennes réalisés dans d’autres pays européens.

Services pour le territoire
En octobre 2014 a été créé le réseau Sweet Moutains pour mettre en réseau les lieux qui favorisent un tourisme durable alternatif au tourisme de masse. Le tourisme Sweet Moutains consiste : à valoriser les différences et les singularités de chaque lieu, du dialecte aux traditions culinaires, des couleurs aux odeurs, des paysages au goût; à échanger des cultures externes et internes  à tendre à immerger le visiteur dans la réalité local, en respectant les temps, les rites, les usages et même les imperfections.
Le principal outil de promotion du réseau est le site de www.sweetmountains.it. Dislivelli participe également à des salons, des réunions et des conférences sur le tourisme responsable, et organise des réunions deux fois par an entre les entreprises et opérateurs qui adhèrent au réseau Sweet. L’association ne souhaite pas simplement promouvoir une localité, mais encourager l’échange de bonnes pratiques et la rencontre entre les habitants de la montagne.

dislivelli.eu